Pour prendre le bus: une histoire d’aventure

Beautiful and very funny.

Book of First Lines

Je me réveille deux minutes avant que l’horloge sonne, comme toujours. Quinze minutes pour m’apprêter. Hier soir j’ai arrangé mes affaires—tout dans un sac à dos. Ça va. Je m’habille et me brosse les dents. Un bandana pour les cheveux parce que les rues Africaines sont vraiment très poussiéreux.

Je vais à la chambre de mon amie. « Jenni »

Un grognement. Elle ne se lève pas tôt le matin. Pas du tout.

« Jenni, je dois partir. À bientôt. Prends soin de toi.» Elle reste ici, chez elle, une semaine avant de rentrer à l’université de Nairobi.

Dans la cuisine, je trouve des mandazi (beignets) dans un sac, et un thermos du thé, toujours chaud. (Au contraire sa fille, la mère de Jenni se lève à la 5h. Maintenant il est 6h et elle est déjà partie.) À côté du petit déjeuner, il y a un tissu écossais, plié avec soin. Une…

View original post 792 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s